ALTICE rattrapé par sa Dette.

Comme je le laissai entendre en décembre 2016, les résultats d’ ALTICE plombés par la baisse du chiffre d’affaires de SFR et une progression de son EBITDA en dessous des attentes, ont fait plonger le titre de plus de 20%.

Lourdement endetté avec une dette de prés de 6 fois son EBITDA ( soit le double de ce qui est acceptable), ALTICE ne peut pas se permettre un faux pas sur ses résultats. Tout comme en 2002 France Télécom dont le cours s’effondre de 219 euros en 2000 à 7 euros le 30 Septembre plombé par une dette de 70 milliards d’euros. Une lourde restructuration fut alors nécessaire avec quinze milliards d’euros d’augmentation de capital demandés à l’ Etat. Les ombres de Jean Marie MESSIER (VIVENDI) et Michel BON font trembler les investisseurs qui vendent le titre.

Cette baisse découle de la défiance des investisseurs qui ne croient plus aux promesses. Avec 50 milliards d’euros de dette en 2017 contre 3 milliards en 2013, ALTICE  cherche aujourd’hui à la refinancer pour en repousser les échéances.

Il faudra donc que le free cash flow ( cash flow après les investissements courants) dégagé soit suffisant pour assurer les échéances d’emprunts. Or SFR a perdu 1 million de clients sur un an et son résultat est tombé dans le rouge au premier semestre  de 84 millions d’euros pas de quoi rassurer les investisseurs ni garantir le paiement d’une dette de plusieurs dizaines de milliards d’euros.

http://www.clairactu.fr/2016/12/10/la-dette-financiere-d-altice-est-elle-trop-lourde-a-porter/

Ce contenu a été publié dans Actualité, Entreprises. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à ALTICE rattrapé par sa Dette.

  1. Jean-Marie Pruvost dit :

    Sauve qui peut sur ALTICE. Après avoir perdu 22% vendredi dernier l’action ALTICE perd encore 14% aujourd’hui et la cotation est suspendue à la Bourse d’ Amsterdam. La confiance semble définitivement perdue et avant que le cours ne s’écroule encore mieux vaux vendre l’action à tout prix. Les fantômes de France Télécom et Vivendi vont resurgir bientôt, une fois encore la dette insupportable finit toujours par prendre le dessus.

  2. Jean-Marie Pruvost dit :

    Enfin raisonnable ALTICE annonce renoncer aux fusions et acquisitions et à donner la priorité au désendettement. Cela n’a pas suffit à stopper la dégringolade du titre qui perd encore 12% vendredi, soit 50% depuis deux semaines , pas une raison suffisante malgré tout pour acheter : même pas cher un titre qui ne vaut rien est trop cher ! Avec un actif net négatif et des capitaux propres nuls , aujourd’hui ALTICE ne vaut plus rien. Les capitaux propres en effet représentent la valeur présente et du passé d’une entreprise, Pour l’avenir on attendra que le groupe fasse ses preuves.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *