Non au Revenu universel Oui au Coup de pouce universel.

La proposition de verser à tous les citoyens de plus de 18 ans un revenu mensuel de 750 euros sans conditions aucune a été faite par le candidat élu à la primaire de la gauche. En dehors des aspects financiers de son coût et de son financement, il serait bon de s’interroger sur son opportunité et son bien fondé. Tout d’abord on se pose la question de la réduction des inégalités. De ce côté, il ne m’apparaît pas que ce revenu identique pour tous changera significativement les inégalités entre les citoyens. D’autant que les inégalités sont plutôt du côté du patrimoine que des revenus, et de ce point de vue rien ne changera.

Un revenu vite négligeable pour beaucoup.

Dans la mesure où il faudra financer ce revenu distribué à tous et que notre pays n’a pas de rente pétrolière mais est déjà bien endetté une grande partie de ceux qui le recevront devront sans aucun doute payer plus d’impôts ou de prélèvements. Le bilan sera donc pour eux pratiquement nul. Pour les autres on assistera certainement avec cette manne financière à une envolée des prix des biens courants qui annihilera rapidement une bonne partie de l’avantage reçu, car ces 3 à 400 milliards déversés dans la consommation ne seront pas sans effet sur l’inflation.

Un droit qui deviendra vite pesant.

En dehors de ceux qui en ont vraiment besoin et à qui cela sera bien utile, pour les autres on va créer une dépense nouvelle de l’ Etat sur laquelle il sera difficile de revenir en arrière, comme cela a été le cas avec les 35 heures qui ont plombé durablement le pays. Cette nouvelle dépense de 3 à 400 milliards d’euros, va amener les prélèvements obligatoires à des niveaux stratosphériques (ils sont déjà à 44% du PIB et représentent aujourd’hui 1000 milliards d’euros) et faire fuir de notre pays tous ceux qui en ont les moyens et seront asphyxiés par cette nouvelle ponction. Et à l’égard des pays concurrents, notre compétitivité sera fortement dégradé.

Un nouveau droit mais pas de devoirs associés.

Donnera-t-on le revenu universel à ceux qui ne respectent pas les lois de la république ; la donnera-t-on aux terroristes, aux délinquants, aux casseurs, aux fraudeurs et évadés fiscaux, à tous ceux qui dénigrent la France. Dans une démocratie et pour la justice les droits sont accompagnés de devoirs, va-t-on laisser croire que l’on peut tout avoir sans rien donner?

Non le travail ne disparaîtra pas il va changer et il change déjà.

On aurait tort de croire que le progrès technologique , les robots, vont faire disparaître le travail. Dans le passé les révolutions industrielles et les avancées technologiques n’ont pas fait disparaître le travail, il n’y a plus des milliers d’esclaves qui poussent de lourdes pierres pour bâtir les pyramides, plus de paysans qui portent de lourdes charges sur leurs dos? le travail a changé et il changera encore. Certes  certains postes ou métiers vont disparaître, les ouvriers remplacés par des robots ne retrouveront pas leur poste de travail, mais d’autres postes seront créés plus évolués, plus techniques, plus enrichissants. Il faudra donc mettre un maximum de moyens sur la formation et c’est un challenge important pour nos dirigeants. De nouveau métiers vont apparaître et il faudra les pourvoir. Microsoft, Facebook, Google n’ont rien remplacé mais aujourd’hui : 8 personnes travaillaient chez Google en 1999, 70 000 aujourd’hui, 120 000 chez Apple. Le statut des travailleurs changera probablement aussi , il faudra donc veiller à apporter les garanties nécessaires pour en assurer la sécurité.

Un coup de pouce universel.

Plutôt qu’un revenu universel qui sera incompris par ceux qui n’en ont pas besoin, je propose plutôt d’instaurer un « coup de pouce  » universel qui ne sera accordé qu’à ceux dont les revenus ou le patrimoine sont largement insuffisant, et donc remplacera l’ensemble des aides sociales actuelles mais sera accordé automatiquement sans condition autre que de ressources. On pourrait aussi imaginer ce coup de pouce donné sous la forme d’un capital (les inégalités les plus flagrantes sont celles du patrimoine ) pour permettre à tous ceux qui en auraient besoin  de prendre un nouveau départ, avec une formation, une création d’entreprise, un projet etc.

Ce contenu a été publié dans Actualité, Economie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *