Assurance vie : quels risques pour votre épargne?

Depuis quelques jours des rumeurs persistantes font état de projets de loi qui pourraient affecter vos placements en assurance vie. A savoir la limitation de la rémunération versée par les assureurs, et le blocage des fonds en cas de panique sur les marchés. Faut-il s’en inquiéter et prendre les devants en modifiant ses contrats?

Contrats en euros et contrats en unités de compte dans l’assurance vie.

Tout d’abord il faut rappeler la distinction entre les contrats en euros ( placements en obligations essentiellement ) et les contrats en unités de compte (placements en actions, sicav ou fonds communs de placement diversifiés).

La limitation de la rémunération versée toucherait exclusivement les contrats en euros qui est fondée sur le rendement des obligations souveraines ou classiques (type OAT, Bunds ou obligations émises par les sociétés financières ou non). Ce rendement est aujourd’hui quasi nul, tout au moins pour les obligations peu risquées, car la politique de QE (quantitative easing) de la Banque Centrale Européenne et son programme massif de rachat d’obligations ont entraîné à la baisse les taux d’intérêts versés lors  des nouvelles émissions sur le marché. Dans ces conditions il est pratiquement impossible pour les assureurs de verser des rémunérations supérieurs à 2% (malgré le stock d’obligations anciennes) sauf à prendre des risques inconsidérés qui alors mettraient en péril la garantie du capital. Cette décision est donc une bonne mesure si elle contribue à éviter qu’une concurrence exacerbée entre les assureurs ne les entraînent dans une spirale de prise de risques, comme ce fut le cas en 2008 pour les banques lors de la crise des subprime.

Il n’en est pas du tout de même pour les contrats en unités de compte, car leur rémunération est celle des actifs du contrat, sans lien avec le rendement des obligations. Ceux là ne sont donc pas concernés et continueront à voir leur rémunération évoluer comme actuellement.

Néanmoins il faut savoir que certains contrats en euros comportent aussi un volet (une part) en actions ou sicav et sont donc mixtes.

Les conséquence néfastes d’une hausse des taux pour l’assurance vie.

Si une hausse des taux d’intérêts aura à long terme des effets bénéfiques sur la rémunération des contrats en euros dans l’assurance vie, il n’en sera pas du tout de même dans un premier temps qui pourrait durer plusieurs années. Pourquoi?

Toute hausse des taux des obligations nouvellement émises entraîne une baisse de valeur actuarielle (donc beaucoup plus forte) des obligations anciennes. C’est ce mécanisme d’actualisation qui fera plonger la valeur des contrats d’assurance vie en euros si une hausse durable des taux se produit ou est provoquée par une modification de la politique des banques centrales. De quoi s’agit-il?

Lorsque le taux des nouvelles obligations émises sur le marché augmente de 1% par exemple, que se passe-t-il pour la valeur des obligations que vous avez déjà en portefeuille?

Un exemple pour comprendre : Vous avez en portefeuille une obligation de l’ Etat français (OAT) de 1000 euros qui verse un coupon annuel de 10 euros pendant encore 10 ans  soit un rendement de 1% l’an pendant 10 ans. Compte tenu des conditions nouvelles du marché, les nouvelles obligations émises maintenant par l’ Etat à 10 ans  rapportent 2%!

Si vous vouliez vendre vos obligations anciennes sur le marché à 1000 euros (leur valeur nominale) vous ne trouverez pas preneur! Qui donc accepterait de ne recevoir que 1% l’an alors qu’il pourrait avec les nouvelles en obtenir 2%… Votre obligation ne vaut donc plus 1000 euros mais beaucoup moins compte tenu du fait que cette situation va perdurer pendant10 ans. Le prix de votre obligation va donc s’ajuster pour que sont rendement annuel passe à 2% pendant 10 ans. C’est la valeur actuelle de votre obligation, obligation qui rapporte un coupon de 10 euros par an pendant 10 ans mais doit permettre  un rendement de 2% l’an. Cette valeur actuelle qui se calcule en actualisant les coupons (10 euros par an) et le remboursement in fine du titre (1000 euros) au taux d’actualisation de 2% :  soit 910,17 euros. La valeur de votre portefeuille a donc baissé de 8,98%.

Ainsi en cas de hausse des taux de 1 point (1% de plus) sur le marché la valeur des contrats en euros baissera de près de 9%…On comprend donc le risque de panique que cela peut causer auprès des épargnants et la mesure de blocage des retraits envisagée. Cette mesure serait donc efficace et bonne à condition qu’elle reste limitée dans le temps et permette malgré tout un montant minimum de retrait.

Un risque non négligeable notamment en cas de résiliation du contrat (décès du souscripteur par exemple).

On le voit le risque n’est pas négligeable sur les contrats en euros d’ assurance vie compte tenu des perspectives probablement inéluctable de hausse des taux à plus ou moins brève échéance. Même si cette hausse reste  très limitée avec des variations n’excédant pas 1 ou 2 points soit des taux à 10 ans à 2 ou 3%, l’impact sur les contrats sera sévère. Il me paraît donc aujourd’hui prudent de réduire ses contrats en euros qui de toute façon ne rapporteront plus grand chose  au profit de contrat en unités de compte. N’oublions pas que l’assurance vie est une épargne à long terme et que son intérêt principal est l’exonération des droits de succession pour le bénéficiaire.

Ce contenu a été publié dans Actualité, Bourse, Vie personnelle. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Assurance vie : quels risques pour votre épargne?

  1. Metlife dit :

    Bonjour,

    Merci pour toutes ces informations. Le constat me semble bien sombre pour les années à venir… Que conseillez vous donc comme type de placement ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *